• Collages

     

     

     

  • En prologue voici un extrait du livre "Le silence du corps" de Guido Ceronetti.

    "Au moyen du collage on a le plaisir de mettre en pièces des êtres humains, individus et foules, sans répandre une goutte de sang. C'est le meilleur succédané du crime. L'esprit de destruction se libère, se soulage et ce qui reste est agréable aux yeux, inodore, peut être conservé ou vendu."


    votre commentaire
  •  

    Je vous livre aussi une assertion de l'écrivaine Christine Angot à propos de l'emprunt des images quel qu'il soit, de ce que l'on en fait et de cette deuxième vie, de cette autre lecture donnée par "l'emprunteur" qui à force de manipulations, amputation, extension, cadrage, ajout, déformation, grossissement, lui confère un nouveau statut. Comme les objets recyclés de Picasso qui gardent leur force et leur couleur intrinsèque, mais qui associés à d'autres objets perdent leur sens premier pour nous livrer un autre univers jusqu'à présent ignoré, c'est cette alchimie là qui me passionne ! Denis Gaydier.

    "Les historiens emploient à propos du Pop'art le terme de décontextualisation, Lichtenstein par exemple, quand il prend dans une bande dessinée une vignette et qu'il l'isole, il la sort du scénario, de la vision commune, rédigée pour plaire et mentir, prête à être consommer par l'appétit social et il la travaille seule, jusqu'à la nourrir de sa spécificité, de son unicité, de l'indivualité du personnage, jusqu'à lui rendre son humanité, le reste du temps broyée par les nécessités de l'histoire globale" Christine Angot (le Monde du 14 -01-2011).


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

               

                      

                       

                  

                  

                  

                  

     

                                       

     

                                       

     

                                                                         

     


    votre commentaire
  •                       

     

                                                          

     

     


    votre commentaire
  •  

    BellecourMania

    La place Bellecour est croquée à toutes les sauces …
    Haut lieu Lyonnais, place des défilés militaires et des rassemblements, place des exécutions sous la révolution, lieu de ralliement ou de rendez-vous amoureux, de manifestation politique, syndicale ou motarde, lieu d’animation associatif ... délaissée puis récemment restaurée au sud, elle reste en son centre dans un état indigne de son rang. Comme si ce roi sur son cheval méritait qu’on l’ignore … pourtant il est bien là, au cœur de LYON !
    C’est sans doute la variété de ses usages et de ses visages au fil des siècles qui ont inspiré l’Artiste Lyonnais Denis GAYDIER, à travers cette collection de 60 collages originaux.
    Bertrand GUYOT

    HENRI GUYOT SA / 15, rue Emile Zola F-69002 LYON
    tel 33(4) 72 56 50 90 / fax 33(4) 72 56 50 91
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

          

          

          


    votre commentaire
  • "Times Squares" revisité d'après Serge Mendjisky

     


    votre commentaire
  •  

        

     Détournement du carton de Patrick Faigenbaum - musée de la Vie romantique - Paris

     


    votre commentaire
  •  

        

     Détournement du carton d'expo de Michel de Matteis (galerie "le soleil sur place")

     


    votre commentaire
  •    

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Platon et Beckett "rasent" Alexis Jenni (Goncourt 2012)

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •    

    "Comic Strip" de Denis Gaydier associé à "Birther Chair" de Cheryl Harper (Philadephie -USA)


    Polyptyque satirique

    Université des Arts de Philadelphie, en Pennsylvanie, Etats-Unis
    Septembre 9 - Octobre 13 - 2011
    Opposites Attract (Les 
    opposés s'attirent)



    votre commentaire
  •           


    votre commentaire
  •              

              

              

                 

              

              

                 

              

           


    votre commentaire
  •           

              


    votre commentaire
  •              

                 

               

                  

                   

              

                 


    votre commentaire
  •              

              

                 

                 

           


    votre commentaire
  •                 


    votre commentaire
  •             

                

                

              

                      


    votre commentaire
  •              

              


    votre commentaire